La chasse au faisan bat son plein jusqu'à dimanche à Sainte-Paule, près de Matane, alors que les organisateurs ont relâché des centaines d'oiseaux dans les boisés du village pour ce rassemblement qui sort de l'ordinaire en Gaspésie. Les 25 000$ amassés seront versés à la corporation de développement de l'endroit. 

Il s'agit de la 18e édition de cette fête populaire. Une cinquantaine de chasseurs ont traqué ces proies à plumes samedi dans les sentiers qui couvrent environ 40 hectares. 

Chaque chasseur peut repartir avec un maximum de deux couples de faisan par sentier, tout dépendant de leur succès en forêt, qui n'est pas garanti, mais presque...

Des groupes de chasseurs participent à cette chasse depuis ces débuts, rapporte M. Côté. Les amateurs viennent de partout dans l'Est du Québec, de Gaspé à L'Islet en passant par Sept-Îles.

Les chasseurs peuvent aussi acheter des faisans supplémentaires lors de leur inscription afin d'être certains de ramener quelque chose à la maison. La chasse au petit gibier (lièvre, perdrix) est aussi permise.

Différentes activités sont aussi offertes aux participants, dont du tir au pigeon d'argile.

Bon an, mal an, l'événement attire près de 80 personnes, sans compter les bénévoles qui organisent les repas, car qui dit bonne chasse dit aussi bonne ripaille. 90 convives sont attendus au souper gastronomique de samedi. 

La population est aussi invitée à profiter de l'événement pour déjeuner ou dîner avec les chasseurs.

Plus d'articles