Retour

Travailleurs accidentés : les services ne seront pas centralisés 

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) craint la centralisation de services pour les accidentés du travail dans l'Est du Québec.

Selon les informations du syndicat, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) songe à centraliser ses services et à restreindre l'accès à ses quatre bureaux régionaux dans l'Est du Québec.

Présentement, la CNESST a des points de service à Rimouski, Sept-Îles, Baie-Comeau et Gaspé. Le syndicat croit que le gouvernement s'apprête à regrouper les dossiers d'admission dans trois centres qui traiteraient les demandes pour l'ensemble de la province. La CNESST affirme pourtant que ce n'est pas le cas.

La présidente régionale du SFPQ, Hélène Chouilard, craint que les travailleurs accidentés perdent l'accès direct aux services d'un agent pour leurs demandes d'indemnités :

La CNESST affirme que les services aux travailleurs accidentés ne seront pas réduits, qu'il s'agit d'une centralisation administrative et qu'aucun poste ne sera supprimé

 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine