Retour

Trois éoliennes pour atténuer la « pétrodépendance » des Îles-de-la-Madeleine

Après 15 ans de tergiversations, un appel de soumissions d'Hydro-Québec a été lancé vendredi, pour la création d'un parc éolien de six mégawatts aux Îles-de-la-Madeleine. Le maire, Jonathan Lapierre, croit que ces trois éoliennes contribueront à diminuer la très forte pétrodépendance des Madelinots pour leurs voitures, leurs bateaux et le chauffage de leurs résidences.

Après le déversement de mazout dans le port de Cap-aux-Meules, en septembre 2014, le projet éolien offre aussi à Hydro-Québec une façon de se refaire une image plus écologique, estime le maire Lapierre. « Ça vient démontrer une volonté d'améliorer le bilan environnemental. C'est très certainement un message positif qui est envoyé à la communauté des Îles », a-t-il fait valoir.

Redevances à la communauté

L'agglomération des Îles devient un des propriétaires du futur parc éolien et vendra à terme l'énergie produite à Hydro-Québec par un contrat garanti pour les 20 prochaines années. « Ça rapportera évidemment des redevances à la communauté pour développer d'autres projets », se réjouit Jonathan Lapierre.

Le nouveau parc éolien de l'archipel sera installé sur la dune entre Pointe-aux-Loups et Grosse-Île, près de la Cormorandière, là où a été montée la première éolienne au Québec dans les années 1950.

Une fois en activité, le parc éolien produira 30 % de l'énergie aux Îles, ce qui devrait prolonger la durée de vie de la centrale thermique d'une vingtaine d'années. 

Les entreprises intéressées ont jusqu'en avril pour présenter leur soumission.

D'après des informations recueillies par Line Danis

Plus d'articles

Commentaires