Retour

Trois-Pistoles veut attirer davantage de touristes

La Corporation du patrimoine et tourisme religieux de Trois-Pistoles compte attirer davantage de visiteurs grâce à son patrimoine religieux et à ses légendes. Deux nouveaux circuits sont ainsi proposés.

Un texte de Richard Lavoie avec la collaboration d'Isabelle Damphousse

Cet été, les touristes pourront en apprendre un peu plus sur la fameuse église à trois clochers, le monument phare de la municipalité. Un audioguide permet d'en connaître davantage sur le bâtiment historique, notamment qu'il a été inauguré en 1882 et qu'il a coûté 75 000 $ à construire.

On y apprend aussi que ses colonnes de bois ont été repeintes en 1954 par un artiste italien, Mario Moro, et que 900 ampoules éclairent le baldaquin couvert d'or de 23 carats.

L'église impressionne d'ailleurs par sa taille et par son architecture, en plus d'avoir vu son histoire racontée par l'écrivain Victor-Lévy Beaulieu.

« C'est vraiment nos ancêtres qui ont tous travaillé de main et d'arrache-main et de coeur pour vraiment en arriver à cette conclusion, à ce beau château, c'est un beau monument historique », rappelle la coordonnatrice de la corporation, Florence Gauthier.

Le bâtiment est lié aussi à l'une des fameuses légendes qui font la réputation de Trois-Pistoles, celle du cheval noir, celui-là même qui se serait enfui avec la dernière pierre de l'église et qu'une sculpture moderne immortalise.

Baisse d'achalandage

Malgré une forte croissance du tourisme religieux au Québec, les visiteurs ont été moins nombreux au cours des dernières années à Trois-Pistoles.

La Corporation souhaiterait maintenant mettre davantage l'accent sur la promotion en créant des partenariats, par exemple avec d'autres sites religieux, comme Sainte-Anne-de-Beaupré, l'oratoire Saint-Joseph ou Cap-de-la-Madeleine.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine