C'est maintenant le temps de ranger les costumes pour les 135 jeunes comédiens et comédiennes de Carleton-sur-Mer, de New Richmond et de Chandler qui rentrent chez eux samedi soir après trois jours intensifs de théâtre au festival du TRAC de la polyvalente de Pasbébiac.

Pour sa 24e édition, le festival s'est intéressé plus particulièrement au théâtre d'objet avec la présentation de deux pièces et des ateliers. La population a pu assister à une douzaine de spectacles différents joués par des troupes d'amateurs et de professionnels, réunissant autant des jeunes et que des plus vieux.

La Descendance, une troupe formée par une quinzaine de femmes de la région, a notamment présenté les Belles-Sœurs de Michel Tremblay. Toutes les comédiennes ont participé au TRAC dans leur jeunesse. « Il y a un sentiment d'appartenance à cet événement. Je vous dirais que ces dames-là quand elles sont entrées dans l'école tantôt, ça leur a rappelé de beaux souvenirs, le festival, l'école, la scène, le festival », explique Nancy Gagnon, la présidente de l'événement.

Un peu moins de spectacles

La participation des élèves au festival de théâtre a par contre été un peu moins importante cette année. Les pressions syndicales des enseignants, qui ont boycotté les activités parascolaires en début d'année et les compressions de Québec qui ont touché particulièrement les activités culturelles dans les écoles ont pénalisé l'organisation du TRAC.

Il y avait trois troupes de moins cette année, comparativement aux années passées.

La présidente du festival, Nancy Gagnon, explique que l'organisation entamera des démarches pour qu'il y ait plus de jeunes l'an prochain à l'occasion du 25e anniversaire de l'événement.

D'ailleurs, les organisateurs du TRAC préparent déjà leur 25e. Ils aimeraient entre autres que chaque maison du village, où habite une jeune qui fait du théâtre ou une personne qui a fait du théâtre à la polyvalente lors de son parcours scolaire, affiche les couleurs du TRAC.

Environ 85 jeunes de Paspébiac participent chaque année au festival.

Plus d'articles

Commentaires