Retour

Un accusé de voies de fait sur un bébé subit son procès

Un homme de 37 ans accusé de s'être livré à des voies de faits avec lésion à l'endroit d'un bébé a subi son procès jeudi à Baie-Comeau.

Les gestes, qui remontent au 7 mars 2015, concernent un nourrisson qui avait cinq semaines à l'époque et dont il n'est pas le père.

Lors de son témoignage, l'accusé a admis avoir serré l'enfant entre ses mains au moment où il pleurait, mais il soutient l'avoir fait pour le soulager de ses coliques.

Ecchymose

C'est la grand-mère du bébé qui l'a transporté à l'hôpital Le Royer de Baie-Comeau après avoir remarqué une ecchymose qui couvrait presque tout son ventre.

Sur place, des professionnels de la santé ont examiné le bambin avant de le transférer au Centre hospitalier de l'Université Laval (CHUL), à Québec, pour évaluer s'il s'agissait d'un cas de maltraitance.

Pendant son témoignage, jeudi, la pédiatre du CHUL qui a examiné l'enfant, Dr Anne Rousseau, a indiqué qu'elle n'avait jamais vu une ecchymose d'une telle ampleur sur un bébé.

Selon les médecins qui ont traité l'enfant, ce dernier n'avait aucun autre ennui de santé au moment des faits.

Décision à venir

Les deux parties ont complété leurs représentations. L'avocat de l'accusé, Me Jean-Claude Dufour, a souligné que son client n'a jamais eu l'intention de faire du mal au bambin.

De son côté, le représentant du directeur des poursuites criminelles et pénales, Me Alex Turcotte, a suggéré que l'accusé avait bien l'intention d'appliquer une forte pression sur le ventre du bébé.

La juge Nathalie Aubry rendra sa décision le 15 septembre au palais de justice de Baie-Comeau.

D'après les informations de Marlène Joseph-Blais

Plus d'articles

Commentaires