Retour

Un candidat conservateur promet une enquête sur la mort de femmes autochtones, puis se rétracte

Le candidat du Parti conservateur du Canada dans Manicouagan, Yvon Boudreau, précise sa pensée au sujet de l'enquête sur la disparition ou assassinées. Il soutient qu'il s'est mal exprimé mardi à Forestville, lors d'un débat électoral.

Yvon Boudreau affirme, sur sa page Facebook, qu'il faisait référence aux enquêtes de la GRC. 

Le chef du Parti conservateur Stephen Harper ne s'est jamais engagé à entreprendre une démarche semblable. Les conservateurs préfèrent plutôt laisser la GRC enquêter sur les meurtres ou disparitions des femmes autochtones.

Mardi, lors d'un débat à Forestville, Yvon Boudreau a affirmé : « je crois qu'à notre retour au pouvoir, il va y avoir une commission d'enquête qui va se faire ».

Le Nouveau Parti démocratique (NPD), le Parti libéral du Canada (PLC) et le Bloc québécois (BQ) sont tous pour une enquête publique sur les 1200 cas de femmes autochtones disparues ou assassinées.

Depuis l'été 2012, l'Assemblée des Premières Nations, d'autres organisations autochtones, des premiers ministres provinciaux et territoriaux, les commissions provinciales et territoriales des droits de la personne, Human Rights Watch et un rapporteur spécial de l'ONU réclament une commission d'enquête nationale sur la question.

D'après les informations de Marlène Joseph-Blais

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine