Retour

Un centre jeunesse et un centre de réadaptation sous le même toit à Bonaventure

La CSN dénonce la décision du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de déménager le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles dans la Baie-des-Chaleurs.

Un texte de Joane Bérubé

Depuis lundi, le centre jeunesse de la Baie-des-Chaleurs cohabite avec le centre de réadaptation de la Gaspésie, à Bonaventure.

Selon Jessica Beaulieu, présidente du Syndicat du Centre de réadaptation de la Gaspésie, les nouveaux bâtiments ne sont pas adaptés aux besoins des services offerts.

Aucun aménagement particulier n'a été effectué pour rendre les lieux plus sécuritaires et plus conformes aux besoins des travailleurs et des clientèles desservies.

Michel Bond, directeur des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques du CISSS, précise que des mesures transitoires de sécurité ont été mises en place, dont des boutons d'urgence qui ont été installés dans les bureaux.

Il considère que les préoccupations sur la sécurité des employés et de la clientèle sont légitimes et indique que le CISSS est en démarche conjointe avec les employés par le biais du comité de santé et de sécurité pour évaluer les problèmes et trouver des solutions.

Le Syndicat avait déjà fait part de ses préoccupations concernant la sécurité des lieux, notamment l'installation d'entrées sécuritaires, lors de l'annonce du projet au printemps dernier. 

La présidente du syndicat soutient que les clientèles des centres jeunesse et des centres de réadaptation sont différentes et ont des besoins très distincts.

La clientèle du centre de réadaptation est composée de personnes handicapées, souvent vulnérables, avec une déficience physique ou intellectuelle ou des gens aux prises avec des troubles du spectre de l'autisme, tandis que la clientèle jeunesse est sous le joug de la loi sur la protection de la jeunesse.

« On a aussi différents services, un service sur une base volontaire et un service qui vient d'une ordonnance du tribunal », relève Mme Beaulieu.

Le CISSS a fait appel à l'Association en santé et sécurité au travail du réseau de la santé du Québec pour venir évaluer les meilleures mesures à mettre en place dans le contexte de la mixité de la clientèle au point de services de Bonaventure.

Actuellement, fait valoir Mme Beaulieu, tous les centres jeunesse, sauf celui de Bonaventure, ont une entrée sécurisée.

La présidente du Syndicat cite en exemple le Centre jeunesse de Sainte-Anne-des-Monts, situé lui aussi dans le même édifice que le centre de réadaptation. Ils ont, dit-elle, une entrée sécuritaire, soit une seule porte avec des codes de sécurité et une réception blindée. La porte d'accès aux intervenants est aussi munie de codes de sécurité, ajoute-t-elle.

Mme Beaulieu souligne que les centres jeunesse doivent composer avec plusieurs réalités complexes et dramatiques pour les jeunes et leurs familles. Les réactions sont souvent violentes et impulsives. « Ça expose la population, les intervenants, leur famille à des situations de dangerosité », souligne Jessica Beaulieu.

La situation a été dénoncée à la Commission des normes et de la santé et sécurité au travail. Un inspecteur devait se rendre sur les lieux dans la journée de mardi.

D'autres déménagements à venir

Le directeur des services techniques du CISSS de la Gaspésie explique que le réseau est dans un processus provincial de révision de l'occupation des immeubles. Québec favorise le regroupement dans des immeubles qui appartiennent au CISSS.

Dans cette optique, tous les baux de location sont revus. Le réseau régional vise 350 000 $ d'économies par année.

Au cours des deux prochaines années, des services dans la MRC de Rocher-Percé seront regroupés et le centre de réadaptation de Rivière-au-Renard devra déménager.

De même, le point de service du centre de réadaptation de Carleton sera intégré au centre de service de Maria. « On en profite pour assurer une meilleure proximité de services avec la clientèle et le fonctionnement en équipe », précise Michel Bond.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque