Retour

Un coup de pouce pour les personnes dans le besoin à Sept-Îles

Les Déjeuners Coup de pouce de Sept-Îles vont recevoir 20 000$ par année, pendant trois ans, pour permettre aux élèves de la région d'avoir accès à un petit-déjeuner. Cette aide arrive au moment opportun au moment où les demandes alimentaires sont en hausse dans la région.

L'initiative locale des Déjeuners Coup de pouce permet d'offrir le plus important repas de la journée à une centaine d'élèves de dix écoles primaires de Sept-Îles et de Uashat-Maliotenam.

Le conseiller pédagogique à la Commission scolaire du Fer, Éric Lavoie explique que près d'un élève sur trois provient d'un milieu à faible revenu dans la région de Sept-Îles.

Le conseiller pédagogique rapporte qu'une bonne alimentation est indispensable à un bon apprentissage.

Mais ce ne sont pas juste les enfants qui ont besoin d'un coup de pouce le matin. Le milieu communautaire est plus sollicité cette année.

Le Rond-Point, qui aide les personnes toxicomanes et s'occupe de la soupe populaire à Sept-Îles, a offert plus de 800 petits-déjeuners cette année, soit 15 % de plus que l'an dernier.

La morosité économique qui touche la Côte-Nord pose un défi additionnel. Des organismes communautaires reçoivent moins d'argent alors que les besoins sont plus importants.

Le coordonnateur et intervenant de l'organisme Hommes Sept-Îles, Edmond Michaud, souligne que les demandes auprès des organismes communautaires de la région ont augmenté entre 5 à 10 % l'an passé.

De son côté, Centraide Duplessis poursuit sa campagne de dons pour assurer la pérennité des organismes communautaires.

D'après le reportage de Charles Alexandre Tisseyre

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine