Retour

Un documentaire sur l'exil de Madelinots vers l'Abitibi

Un documentaire est en production aux Îles-de-la-Madeleine sur l'histoire de 200 Madelinots qui ont quitté l'archipel dans les années 1940 pour aller peupler l'Abitibi-Témiscamingue.

C'est qu'il y avait à l'époque une surpopulation sur l'archipel avec 8000 Madelinots, explique la réalisatrice du documentaire, Céline Lafrance.

« En 1941 et 1942, ce n'était pas facile, explique-t-elle. L'agriculture, c'était des grosses familles. La pêche, ça n'allait pas super bien. C'était une période de guerre, alors il y a des familles pour qui c'était difficile d'arriver. Il y a eu le ministère de Colonisation qui est venu leur offrir d'aller coloniser une partie de l'Abitibi, en particulier l'île Népawa, qui est une toute petite île qui se situe dans le lac Abitibi. »

Quatorze familles ont quitté l'archipel en bateau en 1941 et 27 autres familles ont suivi en 1942. Au total, 207 Madelinots sont partis.

Ils ont dû déboiser leurs terres et repartir à zéro en agriculture, avec la pêche et les mines qui ont ouvert dans les années 1950.

Leur vie a été remplie d'épreuves, comme l'indique Céline Lafrance. « Un pêcheur qui devient bûcheron, ce n'est pas facile », illustre la réalisatrice.

Une histoire méconnue

Cette partie de l'histoire des Îles est assez méconnue, même aux Îles, ce qui a motivé les réalisateurs à produire le documentaire pour lequel ils ont obtenu une subvention de 16 000 $ du Conseil des arts et des lettres du Québec.

L'histoire de ces insulaires est comparée par plusieurs Madelinots à une deuxième déportation d'Acadiens.

La plupart de ces familles et leurs descendants sont toujours reliés à l'archipel, raconte Mme Lafrance.

« Il y en a qui ont pris des dizaines d'années avant de revenir aux Îles visiter, mais la plupart des descendants reviennent régulièrement », affirme-t-elle.

Le film devrait être présenté en septembre 2016.

Plus d'articles

Commentaires