Retour

Un équipage madelinot secouru par la Garde côtière canadienne

Jonathan Vigneault, un pêcheur madelinot, et son équipage ont dû être secourus par la Garde côtière canadienne mercredi.

Un texte de Joane Bérubé

Parti le 18 août pour un voyage de pêche aux harengs de trois à quatre semaines, Jonathan Vigneault étrennait le nouveau navire dont il venait tout juste de terminer la construction.

Au large de Miscou, au Nouveau-Brunswick, « Le pirate des mers » a éprouvé un problème de coque qui a bien failli le couler.  

La pêche aux harengs est une pêche compétitive au cours de laquelle chaque bateau a droit à 22 500 livres par nuit, explique Jonathan Vigneault. L'incident est arrivé à la fin de la pêche au moment où la cale était pleine. D'après le capitaine, il y avait environ de 20 000 à 22 000 livres de harengs à bord.

C'est alors que la cale à poisson a défoncé et que, conséquemment, le poisson s'est mis à tomber à l'arrière du bateau en déséquilibrant le navire.

Comme la vague était importante, l'eau s'est mise à entrer dans la cale. La Garde côtière a alors été appelée à l'aide. La situation était quand même sous contrôle, indique Jonathan Vigneau. « On réussissait à pomper l'eau. »

Le tout s'est compliqué quand le navire qui prenait l'eau a franchi la pointe de l'île de Miscou. « Je suis tombé avec du vent de côté et l'eau s'est mise à entrer beaucoup plus », explique le capitaine, qui a tenté en vain d'utiliser la pompe d'urgence de la Garde côtière.

« Il y a une vague de trop qui est arrivée et le bateau a commencé à caler, la moitié du bateau s'est retrouvée sous l'eau », raconte le pêcheur. Un appel de détresse a alors été lancé et le capitaine a ordonné à son équipage de quitter le navire.

Lui-même est resté pour aider la Garde côtière à récupérer le bateau qui a finalement été remorqué.

Cliquer ici pour écouter l'entrevue accordée par Jonathan Vigneault à l'émission Au coeur du monde

Ce n'était pas le premier incident pour le navire qui a été mis à l'eau il y a un peu plus d'une semaine. La journée du départ, une courroie du gouvernail a lâché ce qui avait aussi nécessité l'intervention de la Garde côtière.

Jonathan Vigneault travaille maintenant à remettre son bateau en état, pour reprendre la mer le plus tôt possible.

Plus d'articles

Commentaires