Plusieurs résidents de l'Est du Québec remarquent la présence de nombreuses araignées sur leur propriété au cours des dernières semaines. Est-ce un phénomène normal de saison ou faisons-nous face à une infestation? Un expert nous donne l'heure juste.

D'après le reportage de Paul Huot

Peut-être avez-vous noté l'omniprésence de ces grosses araignées velues dans votre jardin, sur votre patio ou sur les murs extérieurs de votre résidence. Ces animaux, de l'ordre des arachnides, sont plus nombreux que d'habitude en cette fin d'été.

Leur abondance s'expliquerait par le début d'été humide et frais qu'on a connu dans l'Est du Québec, selon le responsable de la recherche et des collections à l'Insectarium de Montréal, Maxime Larrivée.

« S'il y a eu beaucoup d'araignées, c'est qu'il y a eu beaucoup de proies, donc le taux de survie des bébés a été très fort. C'est peut-être en lien avec un début d'été qui a été très humide et frais dans votre région cette année. C'aurait donc favorisé la survie des prédateurs comme les araignées », indique-t-il.

Le spécialiste ne parle cependant pas d'infestation, mais d'un phénomène cyclique normal. « Ce sont des cycles, donc d'année en année, ça va varier. Et de toute évidence cette année, vous êtes dans une période où elles sont très, très abondantes », précise Maxime Larrivée.

Plus nombreuses et plus grosses

L'araignée que l'on retrouve en plus grand nombre est l'« épeire diadème », ou l'araignée des jardins, qui atteint le stade adulte à partir de la mi-août. C'est ce qui explique sa grande taille à cette période-ci de l'année. Ces araignées sont donc plus nombreuses, mais aussi plus grosses.

S'il y a une chose sur laquelle s'entendent les experts, c'est qu'il ne faut pas les éliminer même si elles se retrouvent à l'intérieur de votre maison.

« Si vous en retrouvez dans votre maison, l'approche en général, c'est "vivre et laisser vivre". Parce que si elles sont là, c'est qu'il y a aussi d'autres insectes. Elles vont donc les manger et participer avec vous au contrôle des insectes à l'intérieur de votre maison », conclut Maxime Larrivée.

Ces araignées vivent en moyenne six semaines et elles meurent avec l'arrivée des gels d'automne.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine