Retour

Un ex-enseignant de la Haute-Côte-Nord accusé de crimes sexuels sur une mineure

Un ex-enseignant de la Polyvalente des Berges, aux Bergeronnes, fait face à plusieurs accusations de nature sexuelle. Serge Carré, qui vient tout juste de prendre sa retraite du milieu de l'enseignement, aurait posé ces gestes sur une personne mineure, il y a environ 30 ans.

Un texte de Marlène Joseph-Blais

L'homme de 57 ans réside à Sacré-Coeur. Sa présumée victime, dont l'identité ne peut être dévoilée, avait 12 ans au moment où les premiers gestes auraient été posés.

L'ex-enseignant a été accusé d'agression sexuelle au mois de juillet. Les faits qui lui sont reprochés s'étendent sur une période de cinq ans, de septembre 1986 à août 1991.

Des accusations de contact sexuel et d'incitation à des contacts sexuels envers une personne de moins de 14 ans ont aussi été portées contre lui.

Serge Carré est également accusé de contact sexuel avec une adolescente et de l'avoir incitée à avoir des contacts sexuels avec lui au moment où il se trouvait en position d'autorité ou de confiance par rapport à elle.

Les crimes auraient été commis aux Grandes-Bergeronnes et ailleurs au Québec.

L'enseignant a remis sa démission et pris sa retraite au cours de l'été, confirme son ancien employeur, la Commission scolaire de l'Estuaire, qui n'a pas voulu commenter le dossier.

La porte-parole affirme toutefois que la Commission scolaire a été informée par la Sûreté du Québec de la mise en accusation d'un de ses employés, cet été, et qu'elle a collaboré avec les autorités.

Après avoir été accusé, Serge Carré a été remis en liberté. Il doit respecter plusieurs engagements, dont celui de ne pas se trouver en présence d'enfants de moins de 16 ans.

Sa prochaine comparution est prévue le 27 octobre au point de service de Forestville du palais de justice de Baie-Comeau.

Plus d'articles

Commentaires