Retour

Un hélicoptère a survolé la prison de Rimouski, la SQ mène une enquête

Le ministère de la Sécurité publique confirme qu'un hélicoptère a bel et bien survolé la prison de Rimouski mercredi. Le ministère refuse de donner plus de détails puisque la Sûreté du Québec a ouvert une enquête sur le sujet.

C'est le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé qui a soulevé cette question lors d'un débat à l'Assemblée nationale jeudi après-midi avec le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux.

La SQ enquête

Immédiatement après, la Sûreté du Québec est entrée en contact avec la direction de l'établissement pour en savoir plus et une enquête a été ouverte. Le ministère de la Sécurité publique ne sait toujours pas pourquoi la direction du pénitencier a pris plus de 24 heures avant de signaler l'événement.

Des questions

Le président du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec, Mathieu Lavoie, dit que cet incident soulève de nombreuses questions.

« C'est préoccupant. Il y a une mesure qui a été mise en place par le gouvernement, soit une zone d'exclusion, et il n'est pas censé avoir d'appareil qui survole. Mais qu'est-ce qu'on fait une fois qu'un appareil se présente? C'est quoi les mesures qu'on doit prendre? », affirme le président du syndicat.

On ignore qui pilotait l'appareil et quelles étaient ses intentions. L'incident est survenu aux environs de 9 heures. Aucun détenu ne s'est évadé.

L'affaire n'est pas sans rappeler les deux évasions par hélicoptère survenu à la prison de Saint-Jérôme en 2013 et à la prison de Québec en 2014.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine