Retour

Un marsouin d'une longueur inhabituelle examiné à Sept-Îles

Une nécropsie a été effectuée sur un marsouin dimanche à Sept-Îles. La baleine mesure 183 cm, ce qui est un spécimen rare dans le milieu scientifique, en raison de sa grandeur.

La directrice du Centre d'éducation et de recherche de Sept-Îles, Anik Boileau, étudie depuis 20 ans le marsouin commun du Saint-Laurent.

Elle s'est rendue la semaine dernière pour récupérer la carcasse d'un spécimen échoué en août dernier à Sainte-Luce, au Bas-Saint-Laurent. Le cétacé était conservé à l'Institut Maurice-Lamontagne.

Une bénévole est allée voir l'animal, le mesurer, voir son état et elle m'a appelée si je voulais récupérer l'animal.

Anik Boileau, directrice du Centre d'éducation et de recherche de Sept-Îles

Avec une longueur de 183 cm, le marsouin présente une taille hors norme. Le seul spécimen aussi grand a été observé en Norvège en 1977.

C'est un cas qui est unique.

Anik Boileau, directrice du Centre d'éducation et de recherche de Sept-Îles

« Ici, dans l'Atlantique nord-ouest, il n'y a pas vraiment de spécimen en haut de 170 cm. Donc 183 cm, ce n'est quand même pas négligeable comme excédent de grandeur typique, si on veut. C'est sûr que c'est intéressant »,a-t-elle ajouté. 

Anik Boileau est l'une des rares personnes à pouvoir effectuer des nécropsies sur des mammifères marins au Québec. Elle fait des recherches en partenariat avec la faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal, à Saint-Hyacinthe.

La nécropsie déterminera la cause de la mortalité du marsouin. Les échantillons d'organes seront envoyés à Saint-Hyacinthe pour une analyse histologique tandis que la carcasse restera à Sept-Îles.

Avec les renseignements d’Evelyne Côté

Plus d'articles