Retour

Un mineur de Sept-Îles accusé de possession de pornographie juvénile

Un jeune homme de 16 ans de Sept-Îles fait face à des accusations de possession ou de distribution de matériel de pornographie juvénile. 

Puisque la victime est aussi mineure, tous les détails de ce dossier demeurent confidentiels. 

Prévention chez les jeunes

Cette affaire fait néanmoins réagir les intervenants de la santé et du milieu scolaire.

Ils accentuent la prévention pour éviter que des jeunes soient victimes d'actes de cette nature. 

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord a par ailleurs actualisé son atelier sur l'hypersexualisation et sur les relations amoureuses saines.

Cet atelier est présenté aux élèves de troisième secondaire.

Tolérance zéro

Pour sa part, la Commission scolaire du Fer souligne que les établissements d'enseignement peuvent aussi imposer des sanctions.

« C'est tolérance zéro et ce n'est pas accepté dans nos écoles, parce que ça peut avoir un impact dans la vie de l'élève à court, moyen et long terme », signale la directrice des services éducatifs à la Commission scolaire du Fer, Maryse Cléments.

La loi prévoit que les mineurs reconnus coupables de possession ou de distribution d'images à caractère sexuel risquent la détention en centre jeunesse.

S'ils sont jugés en tant qu'adultes, la peine minimale d'emprisonnement est de six mois.

D'après les informations de Katy Larouche

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine