Retour

Un nouveau procès pour un ex-enseignant de Bonaventure condamné pour viol

L'ex-enseignant Lawrence Stevens, de Bonaventure, va subir un nouveau procès après avoir été condamné pour une affaire de viol et d'attentat à la pudeur, des événements qui seraient survenus dans les années 80.

Un texte de Michel-félix Tremblay

Lawrence Stevens avait été condamné à 42 mois de prison en 2014, mais avait porté la cause en appel, car selon lui, la vidéo de son interrogatoire policier n'aurait pas dû être admise en preuve.

Le juge Nicholas Kasirer en vient à la même conclusion.

Il estime que le juge Jules Berthelot a commis une erreur déterminante à l'issue du procès. Lors de cet interrogatoire qui a duré cinq heures, l'agent n'aurait pas informé l'accusé que son avocat, Me Yves Desaulnier, tentait de le joindre. Pourtant, mentionne le juge Kasirer, Lawrence Stevens avait manifesté le désir de s'entretenir avec lui. La vidéo de cet interrogatoire qui a tout de même été admise en preuve, aurait eu un impact sur le verdict de culpabilité.

Le juge conclut donc que le droit à l'assistance d'un avocat a été bafoué. Il ordonne la tenue d'un nouveau procès, mais refuse d'acquitter Lawrence Stevens.

Rappelons que l'homme a aussi été condamné cet automne à deux chefs de viols et un autre d'attentat à la pudeur sur une autre personne d'âge mineur, entre 1979 et 1980. Les représentations sur la peine seront tenues le 17 novembre prochain dans cette affaire.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque