Retour

Un père d'enfants autistes à bout de souffle... et de ressources

Un père d'enfants autistes de La Rédemption, au Bas-Saint-Laurent, est à bout de souffle. Il se bat pour qu'un de ses fils, qui est toujours à l'école, ait accès à davantage de services. Il affirme cependant qu'on lui ferme la porte au nez.

Un texte de Guillaume Bouillon et Jennifer Boudreau

Hervé Lavoie, maire de la municipalité de La Rédemption, est père de 4 enfants, dont 2 autistes et un dysphasique. Et il est exténué. Il affirme que ça fait maintenant 20 ans, soit depuis la maternelle, qu'il se débat pour chercher des ressources.

Un de ses enfants autistes, aujourd'hui âgé de 20 ans, est dans une classe spécialisée. M. Lavoie se plaint du fait que son fils n'a pas accès à un éducateur spécialisé à temps plein en classe. Ce qui est essentiel pour son développement, selon lui. Il considère que depuis 2 ans, son fils est en perte de services en éducation spécialisée.

Lors de sa dernière rencontre à l'école, pour le plan d'intervention de son fils, il a demandé davantage de services. Mais sa demande a été refusée. « Les intervenants du CRDI disent que Raphael, ça lui prend une TES dans la classe. Même son professeur pendant le plan d'intervention l'a dit, l'a signalé qu'elle ça la dépassait. »

M. Lavoie affirme avoir demandé l'aide auprès de deux organismes de soutien aux handicapés pour faire une demande officielle auprès de la Commission scolaire des Phares. « On va envoyer une lettre à la commission scolaire, pour le demander. On va faire les étapes avant d'aller au protecteur du citoyen, on va faire les demandes par lettre, pour que Raphael ait les services qu'il a besoin. »

Mais selon le président de la Commission scolaire, Gaston Rioux, plus d'heures de travail sont allouées aux TES cette année.

La lettre d'Hervé Lavoie sera envoyée à la Commission scolaire la semaine prochaine.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine