Retour

Un premier « Mawiomi » au parc Forillon, pays des ancêtres micmacs

En cette Journée internationale des peuples autochtones, la communauté micmaque Gespeg invite tout la population à participer à son premier Mawiomi, rassemblement traditionnel micmac.

Pour une première fois, la population est invitée à se familiariser avec la culture micmaque en se rendant au Cap-Bon-Ami.

Les activités, qui ont débuté à 6 h avec la cérémonie du lever du Soleil, se poursuivent jusqu’à 16 h. On propose des danses traditionnelles, des percussions et des chants tribaux ainsi que des ateliers divers.

Le public peut aussi profiter de kiosques de dégustation et d’interprétation sur les plantes médicinales et les algues transformées.

D’autres communautés environnantes, du Québec et de l’extérieur du Québec y prennent part également.

Nouvelle ouverture sur la culture autochtone

La chef de la communauté de Gespeg, Manon Jeannotte, se dit très fière de la tenue de cette activité. Elle est le fruit de démarches amorcées il y a une vingtaine d’années, auprès de Parcs Canada.

« Ça fait 20 ans qu’on a commencé avec le parc Forillon. Ç’a été moins facile à certains moments, mais maintenant on observe une grande ouverture à la culture autochtone à travers le Canada et nous on ressent la différence. »

Elle ajoute que les choses ont changé depuis l’arrivée du premier ministre Justin Trudeau. « On tente des approches depuis longtemps et maintenant c’est beaucoup plus facile », estime-t-elle.

Parcs Canada a conclu une entente avec la communauté de Gespeg depuis 2009. Cette année, une entente de contribution a été signée pour la conception et la réalisation d’une programmation culturelle.

Des activités reliées à la culture micmaque se tiennent chaque semaine depuis juillet au parc Forillon.

Plus d'articles

Commentaires