Retour

Un programme d’études pour apprendre à réparer les véhicules électriques

Avec la popularité grandissante des véhicules électriques, il faudra bien que des gens qualifiés soient capables de les entretenir. C'est pourquoi le Cégep de Rivière-du-Loup offre maintenant une attestation d'études collégiales en technologie des véhicules électriques.

Le Cégep de Rivière-du-Loup est tellement enchanté de son expérience avec la première cohorte de huit élèves de son programme de technologies des véhicules électriques qu'il annonce déjà une deuxième cohorte d'une quinzaine d'élèves pour le mois de janvier.

Seuls les cégeps de Rivière-du-Loup et de Saint-Jérôme offrent le programme pour l'instant. Les deux établissements collaborent étroitement pour harmoniser l'enseignement de base.

Pour la direction et le corps enseignant, difficile de souhaiter mieux pour les débuts de cette attestation collégiale. Certains finissants ont déjà intégré le marché du travail.

Le défi de la nouveauté

Mettre en place un tel programme comporte certains défis. Par exemple, l’approvisionnement en pièces mécaniques peut être très complexe dans le cas des piles et des composants contenant du lithium, qui sont considérés comme des matériaux dangereux lors du transport.

Le Cégep doit aussi trouver des enseignants qualifiés, capables d'enseigner les rudiments du véhicule électrique aux étudiants et de mettre en place un programme qui regroupe notamment des notions d’électromécanique, de physique et de mathématiques.

Des élèves convaincus

Malgré toutes ces épreuves, les étudiants du programme ne regrettent aucunement leur expérience.

Les besoins dans le domaine ne feront que croître, selon l'Association des véhicules électriques du Québec, puisqu'il y a maintenant 37 000 voitures électriques sur les routes canadiennes.

Des formations offertes aux entreprises

Outre l'attestation d'études collégiales, des formations sont aussi offertes aux entreprises désireuses d'intégrer la gestion des véhicules électriques à leurs bagages de connaissances.

Des cours qui portent sur la manière d'intervenir de façon sécuritaire lorsqu’un véhicule électrique a un accident sont donnés aux mécaniciens, remorqueurs et concessionnaires automobiles.

Une formation sur la manipulation de batteries haute tension est aussi offerte. Il s'agit d'un perfectionnement visant à informer et à sensibiliser les employés aux risques et aux bonnes pratiques à adopter pour prévenir les accidents lors de la manipulation et du transport de ces batteries.

D’après les informations de Jérôme Lévesque-Boucher

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine