Retour

Un projet pilote pour aider les municipalités à gérer leurs eaux usées

Au moment où la Ville de Montréal procède au déversement de huit milliards de litres d'eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent, près de 400 spécialistes sont réunis à Rivière-du-Loup pour parler de gestion de l'eau.

Le Réseau Environnement, qui organise ce Symposium sur la gestion de l'eau, en a d'ailleurs profité pour lancer un projet pilote afin d'aider des municipalités avec leur gestion des eaux usées.

Trois municipalités se prêtent au jeu de ce programme volontaire, qui mise sur la coopération : Victoriaville, Saint-Eustache et Rivière-du-Loup. Elles auront des cibles précises à atteindre et des échéanciers à respecter.

« Ça va amener de meilleures performances, [ainsi qu'une meilleure] connaissance des rejets des eaux usées et de la qualité de l'eau qui va être rejetée dans le fleuve Saint-Laurent », souligne Geneviève Pigeon, gestionnaire en environnement à la Ville de Rivière-du-Loup.

Pour le président directeur général du Réseau de l'environnement, Jean Lacroix, la décision de la Ville de Montréal aura à tout le moins permis de sensibiliser les Québécois à la problématique de la gestion des eaux usées.

Nouvelle loi provinciale

Une nouvelle loi provinciale forcera les municipalités québécoises à réduire leurs rejets au cours des prochaines années. Les nouvelles normes porteront notamment sur les matières en suspension et les matières organiques. Toutefois, elles ne pourront pas régler tous les problèmes, selon Yves Comeau, professeur à l'École Polytechnique de Montréal.

Le Symposium sur la gestion de l'eau de Rivière-du-Loup se termine jeudi. 

D'après le reportage de Patrick Bergeron

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine