Retour

Un projet pour protéger l'écosystème du Cap Marteau

Des agriculteurs, organismes environnementaux et agronomes sont rassemblés vendredi dans le cadre d'un projet qui vise à mieux respecter l'écosystème du Cap Marteau, situé entre Saint-Simon et Notre-Dame-des-Neiges.

La démarche, financée par le ministère de l'Agriculture, permet d'accompagner des agriculteurs pour développer de nouvelles méthodes agroenvironnementales. L'initiative a été créée lorsque des tests ont révélé, en 2013, la mauvaise qualité de l'eau de la rivière Centrale. Cette dernière se verse dans le marais salé de l'Anse des Rioux à Cap Marteau, un milieu foisonnant pour la faune et la flore.

La coordonnatrice de projets à l'organisme des bassins versants du nord-est du Bas-Saint-Laurent, Marie-Hélène Cauchon, estime que les agriculteurs sont conscientisés et qu'ils ont à coeur la préservation de leur terre.

« Aujourd'hui, on parle de nouvelles techniques pour les aider à avoir des pratiques culturales optimales. Alors les agriculteurs sont vraiment ici par curiosité, intérêt et pour maintenir la santé de leur terre. Parce que c'est leur milieu de vie aussi et ils veulent qu'il soit le plus sain possible », mentionne madame Cauchon.

La prochaine étape de ce projet, qui se déroule sur deux ans, sera d'installer des haies brise-vent le long de la rivière Centrale pour freiner l'érosion éolienne, dans cette zone où le vent a beaucoup d'emprise sur les terres.

Plus d'articles