Retour

Un sentier de « skimo » au centre de ski Mont-Castor

Le centre de ski Mont-Castor offre cette année une toute nouvelle possibilité de glisse, soit la randonnée alpine ou le « skimo ».

Un texte de Joane Bérubé

C’était la pleine lune et plusieurs raquetteurs avaient sorti leur lampe frontale, mercredi soir, pour parcourir le sentier de raquettes du centre de ski Mont-Castor, près de Matane. Ils avaient pour la première fois de la compagnie.

Des skieurs et des planchistes avaient décidé de prendre la montagne d’assaut avec leur peau de phoque.

Le sentier sera désormais ouvert à ces skieurs qui veulent vivre une expérience un peu plus intense que celle de dévaler la montagne.

Jérémie Gagné, amateur de planche, vient d’acheter sa carte de saison Skimo du Mont-Castor. « Le “skimo”, explique Jérémie Gagné, c’est vraiment de la course de montagne avec un équipement très léger. Le but c’est d’arriver en haut le plus vite possible et il y a aussi la randonnée alpine qui est plus de plaisance où on monte en skis ou en peau de phoque et où on peut profiter de la descente aussi. »

Le « skimo » (contraction entre ski et montagne) s’inspire de ce qui se fait déjà en ski hors-piste dans des montagnes comme les Chic-Chocs.

Un circuit de compétition

Le mot “skimo” est d’ailleurs de moins en moins méconnu des amateurs de glisse. Depuis un an, plusieurs centres de ski du Québec se sont ouverts à ce croisement entre le ski alpin et la randonnée en montagne. Un circuit de compétition “Skimoeast” a même vu le jour en 2016.

Jusqu’à maintenant, le nouveau sport était plutôt l’apanage de montagnes reconnues comme le mont Sainte-Anne, le Massif de Charlevoix ou le mont Sutton. Le mont Castor est en comparaison une bien petite montagne. « Mais le but, c’est vraiment de s’amuser et d’être dans la nature », commente Jérémie Gagné qui envisageait de monter et de redescendre la pente au moins quatre fois dans sa soirée.

Annie Joncas, directrice du marketing du Mont-Castor, explique que le sentier de raquette montait déjà jusqu’en haut de la piste et qu’il n’y avait presque rien à aménager pour permettre aux skieurs de grimper.

Le centre de ski a déjà vendu ses premières cartes de saison aux amateurs. « Ils ont droit aux pentes, mais pas à la remontée », explique Mme Joncas. Le Mont-Castor espère bien recruter de plus en plus d’adeptes pour ce sport de mise en forme.

Le centre envisage l’an prochain de s’inscrire dans le circuit compétitif.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine