Retour

Un simulateur de vol pour faciliter l'entraînement des pilotes

L'écrasement d'avion aux Îles-de-la-Madeleine qui a coûté la vie au commentateur politique Jean Lapierre, et six autres personnes remet à l'avant-plan les conditions météorologiques difficiles auxquels doivent faire face les pilotes qui survolent les régions côtières. À Sept-Îles, un nouvel outil d'entraînement, un simulateur de vol, permet aux pilotes de gagner en expérience. 

Des tempêtes et du brouillard, Stéphane Lachance ne compte plus les fois où il a dû voler dans des conditions météorologiques difficiles depuis le début de sa carrière comme pilote, sur la Côte-Nord, il y a 19 ans. Il reconnaît que les pilotes moins expérimentés doivent redoubler de prudence lorsqu'ils survolent la région.

Stéphane Lachance s'étonne du fait que plusieurs pilotes viennent faire leurs armes sur la Côte-Nord, « un endroit où c'est quand même assez difficile de voler », ajoute-t-il. 

Un simulateur de vol pour les pilotes

Depuis un an, les pilotes de Sept-Îles peuvent s'entraîner à atterrir dans les conditions météorologiques difficiles, tout en gardant les deux pieds sur terre.

La compagnie Héli-Nord a fait l'acquisition d'un simulateur de vol, un des rares appareils du genre au Québec, le seul sur la Côte-Nord. 

L'instructeur André Bouchard accompagne les pilotes à bord du simulateur de vol, installé dans un hangar de l'aéroport de Sept-Îles. Il les aide à développer les bons réflexes pour effectuer des manoeuvres d'urgence.

Pour les pilotes, c'est une solution cinq fois plus abordable que l'entraînement à bord d'un avion, une façon pour eux de gagner en expérience et en assurance.

Selon Stéphane Lachance, le simulateur de vol permettra aux jeunes pilotes de développer de bons réflexes lors des situations difficiles.

D'après les informations de Katy Larouche. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine