Retour

Un suspect arrêté en lien avec la mort d'un touriste français à Saint-André-de-Restigouche

La Sûreté du Québec (SQ) a arrêté un suspect dans le cadre de l'enquête sur la mort d'un jeune randonneur mardi, dans un sentier à Saint-André-de-Restigouche.

Texte de Geneviève Génier Carrier avec les informations de Michel-Félix Tremblay

L'individu interrogé depuis hier par les policiers en lien avec la mort d'un touriste français est devenu le principal suspect dans cette affaire. Il fera sous peu l'objet de chefs d'accusation dont on ne connaît pas encore la nature.

Il s'agit d'un homme de 23 ans originaire de la région. Il devra comparaître cet après-midi.

Mort suspecte en forêt

Mardi, un homme d'une vingtaine d'années se promenait dans le sentier des Chutes à Picot avec sa compagne, lorsqu'il a été atteint par un projectile.

Sa mort a été constatée quelques minutes plus tard. La femme qui l'accompagnait a subi un important choc nerveux.

Arrivés sur les lieux, les policiers ont rapidement appréhendé un individu qui circulait dans le secteur. D'abord considéré comme un témoin important, il a été longuement interrogé par les enquêteurs avant d'être arrêté.

Le sentier des Chutes à Picot

Le sentier des Chutes à Picot est un lieu très prisé des randonneurs. Chaque année, le sentier qui fait partie du Sentier international des Appalaches (SIA) accueille de nombreux touristes étrangers.

C'est aussi un point de rendez-vous familial pour les résidents de Saint-André-de-Restigouche. La communauté de 160 personnes est sous le choc.

Le sentier des Chutes à Picot est considéré comme endroit calme, propice à la balade. Des citoyens parlent toutefois d'une recrudescence du vandalisme dans le secteur.

« Il y a effectivement eu des actes de vandalisme qui ont été perpétrés dans la municipalité de Saint-André-de-Restigouche dans la dernière année. On parle donc de lampadaires qui ont été vandalisés, de panneaux de signalisation qui ont été brisés. Mais tous ces actes n'ont pas permis d'identifier une personne qui pourrait être l'auteur de ces gestes-là », confirme Claude Doiron, porte-parole de la SQ.

Enquêteurs sur place

Les enquêteurs du service des crimes sur la personne de la Sûreté du Québec et une équipe de l'identité judiciaire sont sur les lieux aujourd'hui pour poursuivre l'enquête.

Un périmètre de sécurité a été mis en place et l'accès au Petit rang et au sentier des Chutes à Picot demeure fermé.

Plus de détails à venir.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine