Retour

Une bédéiste française raconte son histoire d'amour avec Rimouski

Charlotte Hirth, une graphiste alsacienne, a immortalisé son séjour d'un an à Rimouski dans une bande dessinée T'es-tu correc'?. Ce séjour au pays du Québec, un « rêve de toujours » qu'elle a voulu réaliser, Aby Cyclette l'a découpé en tranches de vie. Rires et émotions garantis!

Un texte de Richard Lavoie

Comme il se doit, tout a commencé comme dans un scénario de BD.

« J'avais acheté le guide Routard Québec et ses environs. J'ai jeté le livre en l'air et je me suis installée dans la ville sur laquelle la page est tombée », raconte la bédéiste.

Du Québec et de Rimouski, elle ne connaissait que la version « ma cabane en Amérique ». « Je savais juste qu'il faisait froid en hiver, qu'il y avait plein de chemises carreautées et de sirop d'érable », dit-elle en blaguant à peine.

Billet d'avion et de bus en mains avec trois nuitées réservées dans une auberge de jeunesse, la voyageuse a tiré le meilleur de la situation. « En trois jours, je me suis ouvert un compte à la Caisse Populaire, je me suis procuré un numéro d'assurance sociale et je me suis trouvé un appartement », raconte-t-elle.

« Comme il fallait bien manger, je me suis trouvé une job. J'ai travaillé au A&W. C'était vraiment très très drôle », confie Aby Cyclette.

Ses aventures et ses mésaventures, Charlotte Hirth a décidé de les illustrer au quotidien dans son blogue. « Au bout d'un an en fait, j'ai reçu le prix d'artiste de la relève de Rimouski 2015. Je suis venu qu'un an et je suis reparti avec un trophée, je n'en reviens toujours pas! », s'exclame la bédéiste.

Aby Cyclette a complètement redessiné son œuvre et a ajouté « 25 % d'inédit » à ce manuel d'instruction de 300 pages à l'intention des visiteurs français.

Une campagne de sociofinancement a déjà permis de réunir les trois quarts de l'argent nécessaire pour en faire une véritable édition. « Je pourrai l'envoyer partout. J'ai eu des commandes au Canada, en France, j'ai une commande à Singapour. Je ne sais pas qui est ce monsieur, mais je le remercie », conclut-elle avec un clin d'œil dans la voix.

Plus d'articles

Commentaires