La cabane à sucre n'échappe pas à la modernisation. Les producteurs de sirop d'érable sont de plus en plus nombreux à automatiser et informatiser des tâches qui se faisaient à la main. Jean-François Deschênes a visité une forêt gaspésienne branchée à Internet, ainsi que la petite usine qui traite le précieux liquide doré, des équipements qui n'ont rien à voir avec la traditionnelle cabane à sucre de nos ancêtres.

Un texte de Jean-François Deschênes

Voici une visite en images de l'érablière La Coulée d'Élixir, propriété de Serge Tanguay, accompagnée de données de la Fédération des acériculteurs du Québec.

Plus d'articles

Commentaires