Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, poursuit ses démarches pour que l'hôpital de Matane puisse retrouver un poste d'orthopédiste à temps plein.

Un texte de Joane Bérubé

Le dossier pourrait progresser au cours des prochaines semaines puisque récemment un jeune orthopédiste formé aux États-Unis a manifesté son désir de s’installer à Matane.

Depuis 2015, lors du départ à la retraite de l’orthopédiste en poste à l’époque, les services sont offerts par un spécialiste basé à Rimouski. « On a donc besoin d’une volonté du réseau de la santé pour qu’il soit résident à Matane », indique Pascal Bérubé.

Le médecin aurait déjà déposé sa candidature au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent. Le député a déjà discuté de la situation avec ministre de la Santé, Gaétan Barrette. Il espère que ce dernier enverra « un message clair » pour que le médecin soit basé à Matane et non à Rimouski puisque l’essentiel de son travail se déroulera à Matane.

Il s’agit, selon Pascal Bérubé, d’une proposition soutenue par le milieu.

Il a l’appui des gens du bloc opératoire, des chirurgiens, du personnel qui ont envie de le voir chez nous.

Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia

Services de base

Le député a déjà interpellé le CISSS qui a invité le médecin à déposer sa candidature. L'endroit où il pourrait s'établir serait décidé par la suite. « Cela ne m’a pas satisfait, commente Pascal Bérubé. Je veux qu’on envoie le signal qu’il peut pratiquer uniquement à Matane, à partir du bloc opératoire de Matane. »

Le député veut une réponse rapide du ministre puisque d’autres centres hospitaliers vont vouloir, dit-il, attirer cette recrue qui a, pour l’instant, un préjugé favorable pour Matane.

Pascal Bérubé souligne qu’il est important que les hôpitaux de Matane et d’Amqui, qui desservent les populations de l’est du territoire bas-laurentien les plus éloignées des grands centres urbains, soient dotés de services adéquats en chirurgie, en orthopédie et en hémodialyse.

Durant la période des fêtes, l’hôpital de Matane a été sans chirurgien pendant plusieurs jours, ce qui a entraîné la fermeture du bloc opératoire et le transfert des patients à Rimouski, à plus d’une heure de route de Matane.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine