Le Service hydrographique du Canada entreprend cette semaine une mission de 20 jours dans le secteur Havre-Saint-Pierre-Mingan sur la Côte Nord.

Un texte de Richard Lavoie d'après une entrevue réalisée par Éric Gagnon à l'émission Info-Réveil

L'objectif est de mettre à jour les données bathymétriques (reliées aux profondeurs des cours d'eau) destinées aux navigateurs.

Une équipe de 3 hydrographes et de 4 membres d’équipage de la Garde côtière est à bord du Frederick G Creed, un catamaran de type Swat en aluminium, parfait pour naviguer à proximité du littoral.

L'expédition permettra notamment d'utiliser les toutes dernières technologies en matière de cartographie.

Le sonar acoustique à multifaisceaux permet de recueillir des données exhaustives, d’autant plus qu’il est jumelé à un système de position GPS extrêmement précis, explique Louis Maltais, gestionnaire, Acquisition de données bathymétriques au Service hydrographique du Canada.

Les scientifiques auront aussi recours à la technologie LIDAR aéroportée.

« C’est un système laser qui est embarqué sur un avion », précise Louis Maltais. Cette technologie permet selon lui de préciser de façon très exacte la profondeur des eaux.

On va mettre à jour les cartes de navigation, mais les données recueillies pourront servir à bien d’autres usages selon M. Maltais.

« On peut penser à l’érosion côtière, toute la modélisation d’érosion côtière, les données bathymétriques sont extrêmement utiles pour ça », fait remarquer le spécialiste.

Ce type d’expédition peut aussi permettre éventuellement de repérer de nouvelles épaves dans le fond marin, même si ce n'est pas dans les objectifs de la mission.

Plus d'articles

Commentaires