Retour

Une cérémonie toute madelinienne pour la famille Lapierre

C'est dans une église bondée des Îles-de-la-Madeleine qu'ont été célébrées vendredi les funérailles de l'ex-ministre fédéral et chroniqueur Jean Lapierre, de sa conjointe Nicole Beaulieu et de quatre membres de sa famille, soit ses frères Marc et Louis, sa sœur Martine et son père, Raymond.

Un texte de Joane Bérubé

C'est devant une foule émue que la soeur de Jean Lapierre a lu le texte que son frère avait préparé en prévision des obsèques de son père. La fille de Jean Lapierre, Marie-Anne, a lu l'hommage à son père.

Il y a eu des moments où même les prêtres n'ont pu cacher leurs émotions.  La lecture de l'homélie a été un des moments forts de la cérémonie.

Avec cette messe s'entame pour la famille, les proches et la communauté, un processus de deuil marqué par l'incompréhension, mais aussi par la résilience.

Le maire Jonathan Lapierre a rappelé la force des Madelinots qui ont déjà eu à traverser des moments difficiles. L'écrasement de l'avion transportant les membres de la famille Lapierre est en effet survenu le 29 mars soit, presque huit ans, jour pour jour, après le naufrage de l'Acadien II lors duquel quatre pêcheurs madelinots ont perdu la vie.

Les funérailles se sont déroulées en toute intimité, sans la présence des médias à l'intérieur de l'église.   La ministre fédérale du Revenu et députée de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier, était présente. 

La messe a été suivie d'une cérémonie privée, réservée à la famille et aux proches, au petit cimetière du village. Seules trois dépouilles reposeront à Bassin.

Deux journées émouvantes

Plus tôt ce matin, le cortège funèbre avait quitté le salon funéraire vers 9 h 30 et parcouru environ une vingtaine de kilomètres jusqu'à Bassin, le village natal de Jean Lapierre, sur l'île du Havre-Aubert. La cérémonie s'est déroulée à l'église Saint-François-Xavier qui était pleine à craquer.  L'église peut accueillir jusqu'à 700 personnes. 

Jeudi, des centaines de Madelinots se sont déplacés pour rendre hommage aux défunts et pour réconforter les familles Lapierre et Cormier, les deux grandes familles madeliniennes touchées par le drame. Jean Lapierre était vu comme un ambassadeur des Îles.  

De la famille, il ne reste que la mère des enfants Lapierre, Lucie Cormier, et sa fille, Laure Lapierre.

Solidarité et réconfort

L'ex-maire des Îles-de-la-Madeleine Joël Arseneau estime que cette solidarité fait partie de l'ADN des Madelinots. « Lorsqu'un coup dur arrive, on va voir son voisin. Et ton voisin vient te voir quand ça va mal. On sait qu'on ne pourra pas aller ailleurs que chez le voisin parce que nous sommes des insulaires. »

Le père Claude Gosselin, qui a assisté le père Réjean Coulombe pour la cérémonie funèbre, manque de mots pour dire à quel point la communauté est toujours ébranlée par la tragédie. « Il faut accepter d'être impuissant parfois, ça laisse de la place à d'autres mots, du silence, des gestes », commente le prêtre.

L'homme d'Église croit que les Madelinots ont besoin d'échanger entre eux, de se parler. « Partout où on va, les gens ne parlent que de ça, constate le père Gosselin. La vigile qui a eu lieu mardi dernier, qui a rassemblé 800 personnes, a fait du bien. Après ça, les gens disaient, ça nous a fait du bien de traverser ça ensemble. »

Il souhaite que la célébration apporte la paix aux Madelinots et aux familles. « Je pense que cette paix vient au milieu de nous lorsqu'on est rassemblé », ajoute le père Gosselin.

Trois des dépouilles seront inhumées dans l'archipel madelinot.

Une seconde cérémonie en hommage à Jean Lapierre et à sa conjointe, Nicole Beaulieu, aura lieu à Montréal, le 16 avril.

L'accident a aussi coûté la vie aux deux pilotes, Pascal Gosselin et Fabrice Labourel. Les funérailles de Pascal Gosselin se dérouleront samedi à La Prairie. Les détails du service funèbre de Fabrice Labourel ne sont pas connus.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine