Retour

Une clinique spécialisée en troubles alimentaires dans le Bas-Saint-Laurent

D'ici un an, les personnes atteintes de troubles alimentaires auront accès à une clinique spécialisée et privée, au Bas-Saint-Laurent. Les services offerts regrouperont différents professionnels dont des nutritionnistes, des psychologues et des travailleurs sociaux.

Sophie Gagnon, une intervenante sociale qui oeuvre dans le domaine mentionne que les troubles de l'alimentation se développent surtout à l'adolescence. L'anorexie et la boulimie demeurent les problèmes les plus fréquents chez les jeunes et affectent majoritairement les femmes, bien qu'il soit de plus en plus question de bigorexie, soit l'obsession du corps parfait chez les jeunes hommes.

« Si le ou la jeune pose beaucoup de questions sur les gras, sur ce qu'il y a dans son assiette, sur les calories... Ou s'il est aussi obsédé par son apparence, son image corporelle, s'il fait beaucoup d'exercice et qu'il est obsédé par son corps... Ce sont des signes qui nous disent qu'on peut ouvrir une discussion et demander ce qui se passe », explique Mme Gagnon.

En cette semaine de sensibilisation aux troubles alimentaires, Sophie Gagnon indique que ces quelques comportements devraient aussi mettre la puce à l'oreille des parents. L'intervenante sociale déplore que la liste d'attente pour obtenir une consultation en cas de trouble alimentaire soit si longue.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine