Retour

Une deuxième nécropsie en deux jours sur des baleines noires aux Îles

Après la nécropsie effectuée sur une baleine noire dimanche, aux îles de la Madeleine, des vétérinaires s'affairent aujourd'hui (lundi) à prélever des échantillons sur une deuxième carcasse.

Un texte de Brigitte Dubé

Il s’agit de la septième baleine retrouvée le 5 juillet à la dérive dans le golfe, au large du Havre-Aubert et qui a été remorquée sur la plage du Corfu.

Elle mesure 12,9 mètres.

Cette baleine est en meilleure condition que celle autopsiée hier, la troisième de cette série de carcasses de sept baleines noires à avoir été découvertes ces dernières semaines.

À L'Étang-du-Nord, une équipe d’une quarantaine de personnes, divers spécialistes et une dizaine de bénévoles, ont été déployés hier pour la nécropsie de cette baleine noire échouée sur la plage Corfu le 5 juillet dernier.

La baleine avait été vue la première fois à la dérive dans le golfe du Saint-Laurent, le 18 juin.

La porte-parole du Réseau québécois d’urgence pour mammifères marins, Josiane Cabana, rappelle qu’il s’agissait de trouver les causes de la mort de ce mâle de près de 15 mètres de long, un défi de taille.

« Les vétérinaires, venus de Montréal et des Maritimes, se sont trouvés en présence d’organes liquéfiés et méconnaissables. Ils devaient prélever des échantillons de peau, un œil, des ossements qui seront analysés en laboratoire », précise-t-elle.

Bénévoles essentiels

« Une quarantaine de personnes se sont activées autour de la carcasse, ajoute-t-elle. Il y avait des vétérinaires, une équipe de Pêches et Océans qui s’occupait d'équipement et de logistique, ainsi qu'une dizaine de bénévoles d’Urgence mammifères marins. »

Des bénévoles devaient prendre des photos et des notes pour assister les vétérinaires. D’autres se sont occupés de la nourriture, de l’hydratation et de la gestion du public.

Une telle opération attise la curiosité, malgré l’odeur nauséabonde.

Elle rapporte aussi que l'opération s’est déroulée rondement, même si tout s’est décidé en 24 heures. Des bénévoles ont même offert d’héberger des vétérinaires.

La semaine dernière, trois autres nécropsies ont été réalisées en trois jours à l'Île-du-Prince-Édouard.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine