Retour

Une étude pour mieux mesurer la santé des jeunes québécois

L'Institut de la Statistique du Québec (ISQ) réalise présentement un portrait des jeunes du secondaire de tout le Québec sous l'angle de la santé et du bien-être.

Un texte de Richard Lavoie

Intitulée Le visage des jeunes du Québec, l'étude vise à actualiser les données colligées pendant l’année scolaire 2010-2011.

Notre objectif c’est de se rendre dans environ 470 écoles secondaires publiques et privées du Québec.

Mikaël Berthelot, coordonnateur du Programme d'enquêtes de santé publique, direction des statistiques de santé à l’Institut de la statistique du Québec

Au total, 65 000 jeunes de secondaire 1 à 5 seront invités à répondre à un questionnaire sur leur santé.

Au Bas-Saint-Laurent, près de 5000 jeunes répartis dans plus de 200 classes et dans une vingtaine d’écoles seront visités.

La consultation a commencé au début du mois de novembre 2016 et elle se poursuivra jusqu’à la fin du mois de mai.

Des lettres ont d’ailleurs été adressées aux parents des élèves pour les prévenir.

Des équipes de deux intervieweurs se rendent dans les classes et les élèves répondent à un questionnaire sur des iPad, sur des tablettes qu’on leur fournit.

Mikaël Berthelot, coordonnateur du Programme d'enquêtes de santé publique, direction des statistiques de santé à l’Institut de la statistique du Québec

Il faut compter une trentaine de minutes pour remplir le questionnaire selon, Mikaël Berthelot. Tous les aspects de la santé physique, la santé mentale, les habitudes de vie, l’adaptation sociale des jeunes sont explorés.

En parallèle, l’ISQ mène une enquête pour le compte de l’Université de Waterloo qiui s’intéresse plus spécifiquement à la consommation d’alcool, de drogues et de tabac.

« Quelques élèves sont sélectionnés pour répondre à cette enquête pancanadienne », précise M. Berthelot.

Des données qui éclairent

Les données de l’étude seront utilisées par le réseau de la santé et les directions de la santé publique régionales pour la planification en matière de santé et de services sociaux, ou la mise en place de programmes de santé destinés aux jeunes.

Les données serviront également à détecter de nouveaux problèmes émergents ou de nouveaux comportements à risque chez les jeunes. « Qu’on pense par exemple à la cigarette électronique », précise le coordonnateur.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu manges du yogourt passé date?