Retour

Une exposition à Halifax rappelle la tragédie de l'Empress of Ireland

Le Musée canadien de l'immigration du Quai 21 lance une nouvelle exposition, où l'Empress of Ireland, considéré comme le Titanic du Canada, est en vedette.

L'Empress of Ireland a quitté Québec pour se rendre à Liverpool, en Angleterre, le 29 mai 1914. Près de Rimouski, les membres de l'équipage ont aperçu les lumières d'un autre bateau, le Storstadt. Ce navire, rempli de charbon, se dirigeait vers Montréal.

Les deux bateaux se sont perdus de vue dans le brouillard. Peu après, la proue du Storstadt a percuté l'Empress of Ireland. Quinze minutes après la collision, l'Empress était sous l'eau.

Environ 1500 personnes étaient sur ce bateau et plus de 1000 personnes ont péri dans cette tragédie. Plus d'une douzaine d'entre elles étaient de la Nouvelle-Écosse. Il s'agit du plus grand désastre maritime à ce jour dans les eaux canadiennes.

Le navire a coulé vers 2 h 10 et la plupart des personnes à bord dormaient dans leur cabine.

« C'est vraiment le Titanic du Canada », affirme Dan Conlin,conservateur au Musée canadien de l'immigration du Quai 21, en parlant de l'ampleur de cette tragédie.

Une histoire oubliée

Deux mois après le naufrage, la Première Guerre mondiale a éclaté. Comme il n'y avait pas de célébrités à bord d l'Empress - contrairement au Titanic - la tragédie a graduellement disparu des manchettes.

Avec cette nouvelle exposition, Dan Conlin espère permettre aux gens de redécouvrir l'histoire de l'Empress of Ireland et sa contribution à l'immigration canadienne.

Avant son naufrage, le bateau a transporté 100 000 immigrants au Canada.

L'exposition inclut des documents historiques, des témoignages et 81 objets. Parmi ceux-ci, un pyjama porté par un passager, John Langley, qui a survécu au naufrage.

Il avait immigré au Canada un an plus tôt, mais il retournait dans son pays d'origine, l'Irlande, pour régler des détails, lorsque l'Empress a coulé. 

Après la collision, Langley est sorti de sa cabine et s'est rendu dans le corridor, mais la porte était barrée. « Il a vu un hublot de 14 pouces et il est sorti du navire par ce hublot et ensuite il a nagé vers une embarcation de sauvetage renversée », affirme le conservateur du musée.

L'exposition est ouverte au public jusqu'au 13 novembre 2016.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine