Retour

Une formation pour favoriser l'intégration de la main-d'oeuvre innue 

À Sept-Îles, une nouvelle formation est offerte pour faciliter l'intégration des membres de la communauté innue au marché du travail.

Le professeur de psychologie au Cégep de Sept-Îles, Dave McKinnon, explique que les barrières culturelles rendent l'adaptation difficile pour les autochtones qui décrochent un emploi.

Ayant habité pendant plusieurs années dans la communauté de Uashat-Maliotenam, Dave McKinnon a bâti un programme destiné aux employeurs, afin de lutter contre les préjugés qui perdurent envers la communauté autochtone. 

Depuis janvier, Dave McKinnon fait le tour des organismes de la région. Il offre une formation de deux heures qui fait un retour historique et propose des astuces concrètes pour faciliter les relations avec les travailleurs innus.

Certaines habitudes comme le fait de se regarder dans les yeux ou de se serrer la main ne sont pas courante dans la communauté autochtone, selon lui. Les interactions humaines peuvent aussi être différentes.

« En général, lorsqu'il y a un conflit, les innus ont tendance à s'isoler, voire à quitter leur emploi, plutôt qu'à expliquer la situation à leur employeur », dit-il.

Formation en demande

La conseillère en emploi au Carrefour jeunesse-emploi de Duplessis, Marie-Claude Labrèche a été séduite par la formation proposée par Dave McKinnon. Elle juge que ce cours aidera les intervenantes à mieux communiquer avec la clientèle autochtone qui fréquente l'organisme.

Dave McKinnon souligne que son agenda est déjà bien rempli pour les prochaines semaines. Il espère que l'engouement pour sa formation se traduira par de nouvelles embauches dans la commuanuté autochtone.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine