Dans les années 70, Stephen Faulkner chantait Si j'avais un char, ça changerait ma vie... Près de 50 ans plus tard, c'est en circulant sans leur automobile qu'on propose aux gens de changer leur vie, l'espace d'une journée, en participant à la Journée sans voiture, qui se déroule un peu partout dans le monde.

Un texte de Julie Tremblay

À Rimouski, un rassemblement a eu lieu ce jeudi matin à la place des Anciens combattants. Travailleurs et étudiants se sont joint à un cortège pour se rendre, à vélo, sur leurs lieux de travail ou à l'école.

De son côté, l'Association des étudiants de l'UQAR occupe une centaine de cases de stationnement pour offrir un atelier vélo, distribuer de la nourriture et tenir un grand troc ouvert à tous. Une pétition pour l'ajout de supports à vélo dans les véhicules de transport en commun y sera aussi lancée.

L'occasion de changer d'habitudes

Pour l'occasion, le transport en commun Citébus est gratuit. Selon le directeur de la Société des transports de Rimouski, André Arsenault, la clientèle du Citébus augmente environ de 20 % lors de la journée sans voiture. Cette journée de sensibilisation incite plusieurs curieux qui ont essayé ce mode de transport à changer leurs habitudes, selon lui.

Même si les mentalités changent, lentement mais sûrement, André Arsenault considère que l'attrait de l'automobile reste très fort :

À Rimouski, l'achalandage des Citébus a chuté de 5,45 % en 2015, une tendance qui s'observerait partout dans la province, selon André Arsenault. Le service de transport en commun vient toutefois d'être amélioré. Depuis le début septembre, les plages horaires ont été bonifiées dans certains secteurs, et un projet-pilote pour ajouter des circuits le dimanche vient aussi d'être lancé.

Davantage d'adeptes du transport en commun en milieu rural

De son côté, le transport collectif rural de la MRC Rimouski-Neigette, gagne en popularité. Selon le préfet Francis Saint-Pierre, l'achanlandage a augmenté de 25 % par rapport à la même période l'an dernier. Il affirme que le service avait connu une importante baisse de clientèle il y a trois ans, mais que l'engouement recommence à se faire sentir.

Le service de transport en commun de la MRC était gratuit mercredi, à l'occasion de la semaine du transport collectif et actif.

Plus d'articles

Commentaires