Retour

Une Madelinienne brave les vagues pour sauver la vie d'un homme

Nathalie Leblanc, une résidente des Îles-de-la-Madeleine, a bravé des vagues de deux à trois mètres pour sauver Pierre Brouillette, 58 ans, de la noyade mercredi au large de la plage Old Harry à Grosse-Île.

Encore secouée par tous ces événements et très fatiguée, Nathalie Leblanc raconte qu'elle n'a pas hésité un seul instant.

« Je venais d'arriver sur la plage dans l'après-midi, avec ma cousine, Nadine Leblanc, raconte-t-elle. On voulait s'amuser avec des planches de surf. On voulait essayer ça. Quelqu'un a crié qu'un homme était en détresse au large depuis une demi-heure. »

M. Brouillette a été chanceux dans son aventure. Nathalie Leblanc, 44 ans, est sauveteuse d'expérience, tout comme sa cousine. « Pas en mer, mais en piscine », précise-t-elle, modeste.

Déjà héroïque de se rendre

Le simple fait de nager jusqu'à l'homme était déjà un exploit en soi.

Une fois rendue, Mme Leblanc a eu peur qu'il soit trop tard. « Les vagues lui passaient par-dessus la tête, dit-elle. Des bouts, je le perdais de vue. Il était à bout de forces. Je lui ai tendu ma planche et je lui ai dit de s'accrocher. Puis, j'ai tiré tant que j'ai pu. À tout moment, il aurait pu lâcher. C'était ma peur. Ma cousine se tenait plus vers le rivage et elle m'a aidée. Je n'en pouvais plus! »

Une fois sur la plage, M. Brouillette a vomi beaucoup d'eau salée. Une infirmière a pris les choses en main. Un médecin est ensuite intervenu avec les secours d'urgence. M. Brouillette est à l'hôpital et, selon la sauveteuse, il va pouvoir récupérer normalement.

Mme Leblanc ne peut pas dire combien de temps ont duré les événements. « Ça m'a paru long! », dit-elle.

Message aux touristes

Nathalie Leblanc est très contente d'avoir pu sauver la vie de M. Brouillette. Elle profite des circonstances pour passer un message aux touristes qui viennent aux Îles-de-la-Madeleine. « Les vagues sont dangereuses aux Îles. Il y a des courants de fond. Il y a parfois des trous et les vagues peuvent nous passer par-dessus la tête. Il faut vraiment se méfier. »

Nathalie Leblanc a mal dormi. « J'ai plein de courbatures. Mais je suis bien heureuse de ce que j'ai fait! »

Plus d'articles

Commentaires