Retour

Une maison pour donner un répit ouverte à l'année dans la Vallée-de-la-Matapédia

La Maison répit d'Amqui peut maintenant accueillir des personnes atteintes de déficience intellectuelle, d'autisme ou de problèmes physiques. Le service existait auparavant, mais seulement pendant quelques semaines. Les résidents des MRC de la Vallée-de-la-Matapédia, de la Matanie, la Mitis et de Rimouski peuvent maintenant en profiter toute l'année.

L'investissement de 200 000 dollars a permis par exemple d'ajouter un élévateur et de mieux adapter les salles de bain. Jusqu'à 13 personnes par jour peuvent séjourner à la maison d'Amqui selon la directrice des Amirams, un organisme qui aide les personnes handicapées. Pour Manon Lacroix il est important de permettre aux familles d'avoir des moments de répits et de détentes.

Manon Lacroix constate que les demandes pour ce genre de maison augementent de plus en plus.

« Normalement, c'est entre 30 à 40 personnes que je recevais, et cet été, j'ai monté à 79 personnes. »

Les maisons de répit existent un peu partout au Québec, mais elles étaient absentes de la région, selon la directrice du regroupement des organismes de personnes handicapées du Bas-du-Fleuve, Louise Turcotte. Elle ajoute que les gens peuvent même profiter d'un service de transport spécialisé dans chacune des quatre MRC.

Noëlla Francoeur peut prendre un peu de repos lorsqu'elle laisse pour quelques jours jours, son fils Joël qui est atteint d'une déficience intellectuelle, 

« Donc là, au moins il est en sécurité, il est avec des personnes responsables », se réjouit-elle.

Plus d'articles

Commentaires