Retour

Une pétition pour aider les ménages à joindre les deux bouts

Le Regroupement contre l'appauvrissement Rimouski-Neigette lance une campagne provinciale et une pétition visant à faire augmenter le crédit d'impôt pour solidarité du gouvernement du Québec.

D'après les informations de Paul Huot

Le Regroupement estime que les compressions du gouvernement libéral dans divers domaines s'accompagnent de plusieurs hausses de tarifs pour les citoyens. C'est pourquoi ses membres souhaitent que le crédit de solidarité du gouvernement du Québec soit bonifié.

Le panier d'épicerie augmente mais l'aide gouvernementale ne suit pas, donc on veut donner un peu de souffle à la population.

Michel Dubé, coordonnateur d'Action populaire Rimouski-Neigette

Dans la région, considérée comme l'une des plus pauvres au Québec, plus de 80 000 ménages sont éligibles à ce crédit, selon Michel Dubé.

Le visage de la pauvreté change

C'était le slogan de la grande guignolée des médias 2016, mais c'est surtout ce que les organismes qui agissent auprès des plus démunis constatent : de plus en plus de travailleurs n'ont pas assez d'argent pour subvenir à leurs besoins de base.

Chez Moisson Rimouski-Neigette, on déplore le fait que le coût des denrées alimentaires augmente, ce qui fait aussi augmenter les demandes d'aide, alors que le budget de l'organisme reste le même :

« quand on voit que nos stocks diminuent, on va diminuer un peu la qualité pour justement pouvoir donner à tout le monde », explique son directeur, Louis Vézina.

La directrice de l'Association Coopérative d'économie familiale (ACEF) de Rimouski-Neigette, Chantal Lapointe, croit que la bonification du crédit d'impôt de solidarité aiderait beaucoup de ménages bas-laurentiens qui en ont besoin :

Il y a 23 ans, la majorité des gens qui nous consultaient, c'était pour des problèmes au niveau de la surconsommation, donc les cartes de crédit, les prêts personnels, les marges de crédit... maintenant, 80 % de notre clientèle c'est des gens qui ne savent plus comment arriver.

Chantal Lapointe, directrice de l'ACEF

La pétition lancée par le Regroupement contre l'appauvrissement est parrainée par le député de Rimouski, Harold Lebel, qui est aussi porte-parole de l'opposition officielle en matière de solidarité sociale et de lutte contre la pauvreté. Elle sera déposée à l'Assemblée nationale en février.

Plus d'articles

Commentaires