Retour

Une pétition pour améliorer les services de santé en Matanie

La Ville de Matane et le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, lancent conjointement une pétition pour faciliter le remplacement des spécialistes en santé. Ils demandent que soit abolie la règle qui oblige un spécialiste à assurer un service dans un rayon de seulement 70 kilomètres de son lieu de travail. Ils veulent qu'elle soit plutôt étendue à toute la région.

Les gens ont jusqu'au 16 mars pour signer la pétition sur le site de l'Assemblée nationale, au bureau de la Ville ou encore à celui du député de Matane.

Pour les initiateurs de cette pétition, il s’agit d’une question de sécurité pour les usagers.

Le maire de Matane, Jérôme Landry, trouve inacceptable que l'hôpital de Matane ait été privé de services importants comme la chirurgie, plus d’une fois dans les dernières semaines. « Ce dont on se rend compte, c’est qu’il y a beaucoup de patients qui doivent se déplacer vers Rimouski, donc ça augmente évidemment les risques. »

Ça augmente aussi les possibilités d’aggraver les situations dans des cas d’urgence. Ça occasionne aussi des coûts.

Jérôme Landry, maire de Matane

Pour le député Bérubé, la pétition n’a pas le choix de faire réagir le ministre de la Santé.

Elle sera lue à l’Assemblée nationale. Et aussi, il va y avoir obligatoirement un suivi du ministère de la Santé.

Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia

Un enjeu provincial

Le maire Landry invite les gens de partout au Québec à signer la pétition, car il s’agit pour lui d’un enjeu qui concerne la province.

Il estime que la Loi 10 du ministère de la Santé oblige les spécialistes à offrir le service dans un rayon de 70 kilomètres, ce qui ne tient pas compte de la nouvelle réalité des Centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) qui desservent une plus grande région.

M. Landry demande que les spécialistes soient contraints de se déplacer dans toute la région du Bas-Saint-Laurent. « Cette loi-là n’a pas été adaptée pour les nouveaux territoires de CISSS au Québec. »

C'est une bonne occasion pour le ministre d’adapter cette loi-là avec les territoires que couvrent les CISSS du Québec.

Jérôme Landry, maire de Matane

Le député Bérubé, quant à lui, promet d’autres moyens de pression pour améliorer l’offre de services dans l’est du Bas-Saint-Laurent.

Vendredi midi, la pétition de l'Assemblée nationale contenait 77 signataires.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Le plus beau cadeau qu'elle pouvait recevoir





Rabais de la semaine