Retour

Une pièce de théâtre maudite à Carleton-sur-Mer

On se demande s'il n'y a pas une malédiction qui entoure la pièce Saint-André-de-l'Épouvante, présentée au Quai des arts de Carleton-sur-Mer. Membres de l'équipe de production blessés, comédienne au repos forcé, feu dans un rideau... l'épouvante se retrouve autant dans l'histoire de Samuel Archibald que dans la réalité.

Myriam Custeau, directrice administrative des productions À tour de rôle, explique à la blague que son équipe a même pris les grands moyens pour remédier à la situation.

Certains membres de l'équipe ont subi des blessures dans le cadre de la préparation de la pièce. L'un des comédiens à fait une chute à vélo. Un autre s'est même retrouvé coincé entre son automobile, mal embrayée, et un mur de son chalet.

Le feu dans les rideaux

Mercredi soir, l'un des rideaux du théâtre a pris en feu. Lors d'un déplacement, le rideau s'est retrouvé collé sur l'un des projecteurs. Il a ensuite brûlé lentement, sans s'enflammer, puisque tous les rideaux sont traités à cet effet.

Une odeur s'est donc répandue dans la salle au moment même où il était question d'incendie dans l'une des histoires racontées par un personnage de la pièce. Les spectateurs ont donc cru que l'odeur faisait partie de la production, sans s'alarmer.

Certains comédiens en changement de costume ont ensuite localisé le rideau et l'ont entouré de serviettes mouillées pour l'éteindre. Après la pièce, la production en était quitte pour une autre anecdote.

Changement de comédienne

La pièce a aussi pris l'affiche une semaine plus tard que prévue puisque la comédienne Louise Latraverse a été contrainte au repos. C'est finalement Dominique Quesnel qui l'a remplacée au pied levé.

Un véritable tour de force pour celle qui n'a eu que quelques jours pour s'approprier le texte et pour l'équipe qui se consacrait à la pièce depuis des mois.

Du théâtre d'horreur

La première de la pièce de théâtre Saint-André-de-l'Épouvante a eu lieu le 21 juillet dernier au Quai des arts de Carleton-sur-Mer. Les productions À tour de rôle proposent une incartade dans le monde de l'horreur avec la première pièce de l'auteur Samuel Archibald.

La prémisse de base est la suivante : un soir d'orage où il y a une panne d'électricité, cinq personnes se retrouvent confinées dans un bar de village. À la lueur d'un fanal, ils se racontent des histoires et des légendes d'épouvantes.

Alors que le théâtre d'été nous a habitués davantage à la comédie et au vaudeville, Samuel Archibald a plutôt choisi le genre de l'horreur pour sa première pièce.

La pièce Saint-André-de-l'Épouvante est présentée du mardi au vendredi jusqu'au 15 août. Les représentations ont lieu à 20h30, en plus du samedi à 16h00.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


10 domaines où les robots sont indispensables





Rabais de la semaine