Radio-Gaspésie devient une pionnière parmi les radios communautaires du pays en amorçant un virage vers la radio numérique.

Un texte de Joane Bérubé

Le projet est évalué à 348 000 $. Il sera principalement financé à même le fonds de réserve de la radio ainsi qu'avec l'aide du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, du ministère de la Culture et des Communications et de la MRC de La-Côte-de-Gaspé.

Le changement est en cours. Les installations devraient être prêtes pour la mi-mars. La diffusion numérique devrait être une réalité au début du printemps pour les Gaspésiens de la pointe de la péninsule.

Il sera toujours possible d’écouter Radio Gaspésie sur la bande FM. L’investissement pour réaliser la diffusion numérique permettra à la radio communautaire de se doter d’équipements plus performants et plus polyvalents. Qui seront aussi moins coûteux à gérer, ajoute le directeur de la programmation, Martin Roussy. Ce dernier souligne que la qualité du son numérique sera aussi meilleure.

Fin annoncée du FM

Au pays, la télévision analogique a peu à peu laissé place à la télévision numérique. La radio fera de même au cours des prochaines années.

La Norvège est devenue en janvier 2017 le premier pays à entamer le transfert vers une radio entièrement numérique ce qui devrait être chose faite d’ici la fin de l’année. La Suisse souhaite le faire en 2020. Tranquillement, la bonne vieille radio FM deviendra obsolète.

M. Roussy, qui est aussi vice-président de l’Association des radios communautaires du Canada, explique que les petites radios comme la sienne surveillent de très près l’évolution du cadre normatif imposé par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

Par exemple, la radio numérique permet techniquement de diffuser plus d’un signal sur la même fréquence. « À ce moment-là, on va être capable d’élargir notre capacité de production, de diffusion, mais on ne peut pas bouger pour l’instant », commente Martin Roussy.

Nous voulions être prêts au moment où cela sera possible.

Martin Roussy, directeur général et directeur de la programmation

Les nouvelles installations occuperont aussi moins d’espace. « Donc on peut multiplier notre nombre de studios et augmenter la production de contenu local et régional », fait valoir M. Roussy.

Vers un nouveau modèle de radio

Par ailleurs, les nouveaux équipements de Radio Gaspésie permettront à l’auditeur de se transporter d’un lieu à l’autre en voiture tout en conservant le lien audio avec la station communautaire de Gaspé. « 

On a une géographie qui n’est pas évidente et on a plusieurs fréquences, mais le système va suivre l’évolution sur le territoire et va changer la fréquence lui-même », précise le directeur de la programmation de Radio-Gaspésie.

Reste que le financement demeure un élément essentiel du virage vers le numérique.

Actuellement, Radio Gaspésie finance plus de 90 % de ses activités grâce aux revenus publicitaires. Le transfert vers la radio numérique, s’il ouvre la porte à une production plus vaste, oblige aussi à une réflexion sur le modèle d’affaires. « Il va falloir, croit Martin Roussy, trouver un partenaire financier ou une manière de monétiser le changement. »

En attendant, Radio Gaspésie pourra fêter ses 40 ans en décembre 2018 en ayant fait un grand pas vers la technologie de demain.

Plus d'articles