Retour

Une recherche sur la médecine d'urgence en région éloignée

Selon le titulaire de la Chaire de recherche en médecine d'urgence de l'Université Laval, le Dr Richard Fleet, l'un des principaux problèmes des urgences en région concerne le transfert de patients vers les hôpitaux de Québec et Montréal.

Le médecin vient de lancer « Urgences rurales 360 degrés », une recherche terrain visant à améliorer les soins dans les urgences en région.

Le Dr Fleet et ses collègues ont déjà étudié le cas des urgences de Cap-aux-Meules, de Fermont et de Baie-St-Paul afin de préparer cette vaste enquête terrain. Selon lui, les temps d'attente en région sont moins longs, soit environ la moitié du temps d'attente des patients des urgences des grandes villes. Toutefois, le personnel des urgences en région doit composer avec une réalité complexe qui est, pour l'instant, mal documentée.

L'une des données préoccupantes est notamment l'accès à l'équipement ou aux spécialistes.

L'étude explorera les solutions apportées par les différents milieux pour pallier le manque de ressources ou des problèmes de communication ou de transport. « On doit souvent transférer des centaines de patients dans certaines urgences rurales sur des distances très considérables, c'est très compliqué. On n'est pas assez sensibilisé aux particularités de ces situations », fait valoir le Dr Fleet.

L'étude devrait s'étendre sur trois ans.

Au cours de cet exercice, plus de 300 personnes, des professionnels de la santé et des citoyens, seront interviewées et prendront part à des groupes de discussions. Toutes les propositions reçues seront analysées et des solutions seront proposées pour améliorer les soins dans les urgences rurales.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque