Retour

Une rencontre publique ne réconforte pas les opposants au projet de rue Louisbourg à Bonaventure

Durant plus de deux heures lundi soir, le maire et le directeur général de Bonaventure ont expliqué à la centaine de curieux, la structure financière du projet de réfection de la rue Louisbourg. Malgré cela, les opposants semblent toujours résistants à réaliser ce projet sous la forme actuelle.

Du montant total du prêt de 11,3 millions de dollars, 4 millions seront payés par les contribuables, le reste proviendra du fédéral et du provincial.

Plusieurs personnes dans la salle sont demeurées perplexes, notamment les membres du Comité des citoyens vigilants, qui auraient voulu être mieux renseignés sur le projet plus tôt. « Ça ne m'a pas donné le goût d'appuyer d'avantage le projet parce que je sens dans la présence des citoyens ce soir qu'ils ne sont pas satisfaits », explique le porte-parole du comité, Serge Arsenault.

Ils voient l'endettement progresser de façon trop rapide. Leurs taxes montent d'une façon trop rapide et ils ne sont pas informés des prochains projets et le répartition qu'il y aura sur le compte.

Serge Arsenault, porte-parole, Comité des citoyens vigilants de Bonaventure

Pour sa part, le maire de Bonaventure, Roch Audet, estime que la population était bien au fait du projet.

Mais « le temps presse », dit-il, car des programmes d'aide sont à porté de main et imposent des délais de réalisation.

Et pour lui, le résultat de la signature du registre sur le règlement d'emprunt de mardi est important pour l'avenir du projet. « Qu'est-ce qu'on fait? Les gens nous ont interpellé sur le délai. Les gens nous ont interpellé sur : on aurait aimé voir le rue un coup construit. Ben ça, ça va nous demander d'aller chercher plus d'informations. Ça va nous demander d'investir d'autres sous aussi pour s'assurer d'avoir des esquisses qui vont correspondre au plan qu'on va avoir à réaliser. Donc ça va engendrer des frais et des délais supplémentaires de faire ce projet là »

Le conseil aura à se positionner.

Roch Audet, maire de Bonaventure

Le Comité des citoyens vigilants de Bonaventure affirme que son objectif n'est pas la tenue d'un référendum sur le projet de réfection de la rue Louisbourg. Il appelle tout de même les résidents à signer le registre mardi pour s'opposer au règlement d'emprunt de 11,3 millions.

Selon le porte-parole, Serge Arsenault, les membres du comité croient que la réfection de la rue Louisbourg doit se faire, mais ils jugent le coût des travaux trop élevés, entre autres pour l'aménagement d'une piste multifonctionnelle, et la période de remboursement fixée à 40 ans trop longue.

Par la signature du registre, le comité dit vouloir sensibiliser les élus municipaux pour qu'ils revoient à la baisse les coûts du projet et réévaluent la période de remboursement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine