Retour

Une résidence pour aînés construite trop près de la voie ferrée?

La construction d'une résidence pour personnes âgées aux abords du chemin de fer à Sainte-Luce soulève des questions de sécurité.

La résidence est située à 15 mètres de la voie ferrée, une proximité critiquée par des citoyens de Sainte-Luce, depuis le début du projet.

Actuellement, la construction de la résidence tire à sa fin, mais selon la professeure Danielle Pilette, de l'Université du Québec à Montréal, le projet aurait dû être pensé autrement et les lignes directrices de la Fédération canadienne des municipalités et de l'Association des chemins de fer du Canada ne vont pas assez loin, quant à la construction aux abords des voies ferrées.

D’après Danielle Pilette, les immeubles à vocation publique, comme les résidences pour personnes âgées et les Centres de la petite enfance, devraient être construits à 300 mètres des voies ferrées.

Selon la loi en vigueur, les immeubles peuvent cependant être construits à 15 ou 30 mètres des voies ferrées, selon le trafic ferroviaire.

Améliorations à venir?

Québec souhaite toutefois améliorer la sécurité des bâtiments aux abords des voies ferrées. Le ministère des Affaires municipales affirme que des travaux sont en cours pour installer certaines balises pour sécuriser les milieux de vie situés à proximité des voies ferrées.

Pour l'instant, les MRC sont responsables d'émettre des recommandations sur les distances qui séparent les bâtiments des voies ferrées.

La professeure Danielle Pilette soutient que le gouvernement a de la difficulté à imposer des normes précises pour la construction de nouveaux bâtiments.

« Il en est ainsi, essentiellement, parce qu'on se rend compte que l'immobilier, de façon générale, dans nos économies, ça occupe une place de plus en plus grande de la production intérieure brute. Donc on hésite beaucoup à ne pas maximiser ce développement économique », explique Mme Pilette.

D’après les informations d’Isabelle Damphousse

Plus d'articles

Commentaires