Retour

Une savoureuse quatrième édition pour le tournoi d'impro du Dindon Doré

À Sept-Îles, douze équipes de l'Est du Québec, du Saguenay et des grands centres se sont mesurés à l'occasion du quatrième tournoi d'impro du Dindon Doré. 65 joueurs ont croisé le fer durant ces trois jours de spectacle relevé, au petit théâtre du centre socio-récréatif.

En quatre ans, le Dindon Doré de Sept-Îles s'est taillé une réputation telle qu'il est devenu un évènement d'improvisation incontournable.

Dans les coulisses, la joueuse d'impro Marie-Claude Dubé veille au bon déroulement de l'événement dont elle est l'initiatrice.

En fait, la réussite du spectacle repose en grande partie sur ses épaules.

Pendant trois jours, 35 bénévoles s'impliquent pour que le tournoi soit un moment mémorable. Ils ont d'ailleurs construit des décors originaux pour l'activité.

Les participants relèvent le défi de se mesurer à de nouveaux adversaires. Laurie Léveillée de Montréal admet qu'il faut sortir de sa zone de confort. « C'est agréable de jouer avec des gens avec qui on a jamais joué, dit-elle. Puis c'est le fun de voir les différents styles de jeu, parce qu'il y en a de vraiment différents de ce qu'on peut voir chez nous. »

La base technique de l'impro demeure cependant la même, comme par exemple, la capacité de faire des blagues, de construire, d'écouter l'autre.

La magie du spectacle se poursuit pour Marie-Claude Dubé. Elle fait partie de l'équipe qui affronte, dimanche, les joueurs de la Ligue nationale d'improvisation (LNI), de passage dans la région.

Un texte de Louis Garneau, avec les informations d'Alix-Anne Turcotti

Plus d'articles