Le musée de la Gaspésie restaure actuellement le bateau de pêche à la morue La Gaspésienne numéro 20. Le bateau a une réelle valeur historique pour le patrimoine maritime de la région.

La construction des Gaspésiennes est venue d'une commande du gouvernement du Québec à un architecte naval américain au début des années 50 pour moderniser la pêche à la morue.

Au final, il s'est construit seulement 50 de bateaux du genre entre 1955 et 1960; la majorité au Chantier Davie Brothers de Lévis et les autres au chantier naval de Gaspé.

La Gaspésienne no 20 est une des seules encore en état d'être restaurées. Le musée souhaite que La Gaspésienne devienne une attraction touristique.

Le responsable des travaux et archiviste au musée de la Gaspésie, Jeannot Bourdages, explique que La Gaspésienne est vraiment le symbole de l'entrée des pêcheries gaspésiennes dans la modernité.

« C'est un tournant, dit-il, avant ça, la très, très grande majorité des pêcheurs gaspésiens utilisaient encore les barges traditionnelles qui avaient émergé à la fin du 18e siècle, auxquelles on avait ajouté des moteurs. »

Melvin O'Connor a commencé à pêcher à l'âge de 15 ans. En 1960, son beau-père pêcheur lui a fait connaître une Gaspésienne, sa nouvelle acquisition. « C'était un peu plus grand, ça permettait d'aller plus loin, puis d'être partis pêcher une semaine », rapporte le pêcheur.

Les travaux de restauration vont bon train même s'il est extrêmement délicat de redonner son cachet d'origine à un bateau de bois de cet âge. Les touristes pourront visiter le bateau l'été prochain sur le site du musée de la Gaspésie.

Plus d'articles

Commentaires