Retour

Une sélection d'artistes de la région au premier Barachois In Situ du 6 au 14 août

7 artistes gaspésiens participeront au premier événement Barachois In Situ, du 6 au 14 août prochain. Ces professionnels en art visuel réaliseront des oeuvres éphémères devant public, à la plage et à la halte routière de Barachois, un village situé à 20 km de Percé.

Un texte de Isabelle Lévesque

Pour sa première cohorte, le comité organisateur a privilégié les artistes originaires de la Gaspésie et ceux qui y habitent. Les invités de cette année utiliseront différents médiums et techniques tels que la sculpture, la photographie, la performance et le multimédia.  

Marc Chicoine | Dormir la rivière

Originaire de Belle-Anse, Marc Chicoine propose une oeuvre inspirée de l'histoire de Barachois, de la navigation, des barges d'autrefois et des anciennes installations du havre de pêche. Des signes de cet espace chargé de souvenirs seront gravés au lit de la rivière.

Élise Dubé | « Gabions-nous perdu? »

L'artiste, qui habite Petite-Vallée depuis 2003, propose une installation composée de 7 gabions, ces grands paniers métalliques souvent utilisés contre l'érosion des berges. Ils seront collés les uns aux autres et remplis d'objets de consommation pour faire écho à la volonté de l'humain de posséder et retenir toute chose.

André Lapointe | Formes fractales du barachois

L'artiste André Lapointe est originaire de Mont-Louis. Il jettera un regard différent sur la formation du Barachois de Malbaie en s'inspirant des formes fractales, issues des travaux du mathématicien Benoît Mandelbrot. À l'aide de matériaux recueillis sur place, il souhaite provoquer une réflexion sur la structure et la morphologie des lieux.   

Margot Mérette | Au temps des cercles

Margot Mérette habite Barachois depuis une quinzaine d'années. Il s'agit d'un site de prédilection pour l'artiste. Cette fois-ci, son oeuvre s'inspirera de la roue de la médecine amérindienne. Elle souhaite créer une installation en hommage à la nation autochtone, en plus d'inviter les peuples à regarder ensemble vers un avenir meilleur.

Christopher Varady Szabo | Des poissons et des nasses

Australien d'origine et résident de Gaspé depuis 25 ans, Christopher Varady-Szabo tentera de démontrer à quel point les choix de société affectent nos relations avec l'environnement. Son installation rappellera les nasses, un système de piège pour la pêche, qui prendra en compte la profusion de poissons qui passent sous le pont de fer de Barachois.  

Jean-Yves Vigneau | L'Île-Piège dans le Barratxoa

Natif des Îles-de-la-Madeleine, Jean-Yves Vigneau s'inspire de la symbolique de l'île utopique créee par le philosophe Thomas More au 16e siècle. Dans cet esprit, il propose la création d'une île « piège » en opposition à l'idée de ce lieu souvent vu comme protecteur, aux possibles menaces extérieures. 

Francine Laberge | Grand public à l'oeuvre

Francine Laberge habite Coin-du-Banc. Pendant toute la durée de l'événement, elle invitera les visiteurs à réaliser une oeuvre collective liée à l'histoire de la communauté, à la richesse naturelle des lieux et aux traditions forgées par les grands espaces maritimes. 

Plus d'articles

Commentaires