Retour

Une touche gaspésienne dans les délices boucanés de la rue Mont-Royal

Il y a toutes sortes de raisons pour que Montréal s'allie à la Gaspésie. Parfois, pour les gourmands, c'est une histoire de poissons. Dans ce cas-ci, il s'agit d'une histoire de poissons fumés ou, comme on dit en Haute-Gaspésie, de poissons « boucanés ». Ces poissons sont ceux d'Atkins et frères, de Mont-Louis, une petite entreprise dont la réputation des produits a déjà largement dépassé les frontières de la Gaspésie.

Un texte de Joane Bérubé

C'est ainsi que vendredi, Le Boucanier, un comptoir de mets préparés, inaugurait ses nouveaux locaux sur la rue Mont-Royal à Montréal, fruit d'un partenariat entre Jérôme Pelletier, déjà reconnu pour ses mets fumés, et Guillaume Thibault, d'Atkins et frères.

Le Boucanier est déjà une entreprise établie, installée sur le Plateau-Mont-Royal depuis 2010. Un incendie chez un voisin et d'autres incidents ont forcé la fermeture de cette première version du commerce. Dans la foulée de la relance de l'entreprise, le propriétaire a cherché à s'associer avec d'autres partenaires. Atkins et frères ont alors levé la main.

Le nouveau comptoir de vente offre des mets préparés à base de produits fumés, comme des sandwiches, des salades, des bagels, des risottos ou des pâtes.

Entente entre gourmands

L'intention de développer de nouveaux produits était déjà dans les cartons de Guillaume Thibault lorsqu'il a repris, en 2013, l'entreprise fondée par les frères Atkins, en Haute-Gaspésie. L'association avec Le Boucanier tombait donc à point.

Les deux associés présentent un nouveau concept, affinant celui qui existait déjà. Des mets sont maintenant préparés avec les produits fumés d'Atkins et frères. Sur place sont fumés d'autres produits, hors de la palette d'Atkins et frères, comme le canard.

Le propriétaire d'Atkins et frères, Guillaume Thibault, estime que sa présence sur l'avenue Mont-Royal est l'occasion de faire découvrir toute la gamme de ses produits fumés.  

Le nouvel associé est optimiste : « Le Boucanier était déjà connu et reconnu ici. Le bouche-à-oreille est déjà fait. C'est la partie la plus difficile. Après c'est la qualité des produits. »

Plus d'articles

Commentaires