Après Saint-Élie-de-Caxton, le village du conteur Fred Pellerin, Matane a aussi sa traverse de lutins. Elle est située près du lac à Luc, un milieu naturel unique en pleine ville.

L'idée est venue de l'Association des milieux humides de Matane (AMIM).

1,5 km de raquettes à la recherche de lutins

Selon M. Hamilton, l'Association a d'autres projets en tête, comme une piste de raquettes de 1,5 kilomètres pour partir à la recherche de lutins.

La traverse de lutins deviendra traverse de canards en été

Selon Mario Hamilton, le lutin Lupa est très pro-environnement. « Il est très content de l'AMIM s'occupe de sensibiliser à l'importance des marais. Au printemps, à sa demande, ça va être changé en traverse de canards parce qu'il y en a qui se sont fait écraser l'été passé. Il faut faire attention ». 

Les milieux humides ou marais sont un peu des malaimés de l'environnement. Pourtant, ils ont comme propriétés de conserver l'humidité en cas de sécheresse et de l'absorber en cas d'inondation. Beaucoup d'oiseaux et quelques animaux en font leur habitat.

L'AMIM fait appel à des bénévoles pour une corvée de nettoyage du lac à Luc chaque année, avant la nidification. En plus des résidents qui le fréquentent, le Club d'ornithologie du Bas-Saint-Laurent vient y répertorier des oiseaux.

L'AMIM a le projet de relier trois points d'observation, soit le lac à Luc, la plaine humide (près des Jardins de Doris et l'île aux castors) et l'étang du camping municipal de la rivière Matane.

L'Association des milieux humides est née en 2005, au moment où un entrepreneur est venu déposer des débris près du lac. Des citoyens se sont alors mobilisés pour le sauvegarder.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine